Aidants

 

ATELIERS DE FORMATION PROCHES AIDANTS 13 AVRIL 2018

FlyerAidant


LES PROJETS VIS-À-VIS DES AIDANTS

1. Les proches aidants

Accompagner une personne en situation palliative est toujours une épreuve pour les proches aidants qui peut même les exposer à des altérations graves de leur propre santé. La démarche palliative les inclut comme sujets de soins. Mais ils sont aussi des acteurs de soin, dont l’implication est déterminante pour la qualité de l’accompagnement de leurs proches en situation palliative. Leur investissement se fait majeur en cas de maintien à domicile.

Les proches aidants sont en attente d’informations adéquates sur la maladie de leur proche et ses évolutions prévisibles, afin de communiquer et d’interagir avec les soignants de façon plus satisfaisante.

Pour mieux appréhender et gérer le quotidien, ils ont besoin :

  1. de savoir repérer et évaluer les éventuelles situations de déséquilibre,
  2. d’acquérir des habilités pour effectuer des soins de bien-être, voire de participer à des soins plus techniques.

Ils attendent un soutien qui se traduit non seulement par :

  1.  un accompagnement relationnel voire psychologique,
  2.  mais aussi par une aide pour mieux mobiliser et valoriser leurs propres ressources
  3.  des aides pour apprendre à respecter leurs limites afin d’éviter l’épuisement.

2. Les aidants professionnels

Les aidants professionnels intervenant au domicile sont les plus présents auprès des personnes malades du fait des longs temps de leurs interventions.

Ils ont généralement une bonne connaissance des réalités rencontrées par les familles. Ils sont fréquemment sollicités pour fournir au quotidien information et soutien aux personnes malades et à leurs proches. Ils sont sans doute les mieux placés pour effectuer dans la durée un travail de renforcement des capacités des proches aidants et de repérage des signes d’épuisement. Ils pourraient être davantage des vecteurs d’interpellation des professionnels de santé lors des situations de déséquilibre. Mais ils sont rarement sollicités par les professionnels de santé pour une expertise qu’ils ont du mal eux-mêmes à valoriser.

Pour mieux assurer leur mission d’aide, ils ont besoin d’être formés aux soins palliatifs et à apprendre en donner sens à ce qui se vit au quotidien dans la relation volontiers complexe avec les personnes malades et leurs proches.


PROJET DE FORMATIONS EN SOINS PALLIATIFS DES AIDANTS  PROFESSIONNELS OU NON POUR FAVORISER  LE MAINTIEN A DOMICILE

En Martinique, comme ailleurs, la plupart des personnes aspirent à mourir à domicile, c’est-à-dire, en substance, à vivre jusqu’au bout de leur vie dans un environnement familier et chaleureux.

En effet, suivant différentes enquêtes 80% des personnes malades désirent terminer leurs jours à domicile. Seulement 25 % d’entre eux voient la réalisation de ce souhait. L’intervention du Réseau Wouspel a permis en 2016 que 86% des décès surviennent à domicile. Différentes causes expliquent ce décalage entre les aspirations des patients, parmi lesquelles le défaut d’accompagnement à domicile par absence d’aidants ou par difficultés pour ceux-ci d’assumer des responsabilités pour lesquelles, ils ne se sentent pas en capacité.

En effet, les proches et les aidants professionnels, les plus présents auprès de la personne malade et  principale source d’assistance au quotidien, ne sont généralement pas préparés aux situations auxquelles les fins de vie à domicile les confronteront. Evolution de la maladie avec son cortège de symptômes d’inconfort, climat d’incertitude 24 heures sur 24, soins d’hygiène quotidiens requérant parfois une certaine technicité, accompagnement psychologique, requièrent l’acquisition de compétences techniques et relationnelles pour contribuer à la qualité de vie de la personne malade.

Garantir à ceux qui le souhaitent, l’accès à des soins palliatifs à domicile suppose donc d’assurer une formation et un accompagnement adéquat des familles et des aidants professionnels.

 Les proches aidants et les aidants professionnels jouent en effet un rôle essentiel dans le maintien à domicile des personnes en soins palliatifs. De l’aveu de médecins généralistes interrogés dans l’enquête REMEDE[1] les aidants  participent au soutien et à l’aide morale du patient dans 72% des cas, à l’alerte en cas de problème aigu  dans 66%, à l’aide pratique dans la vie quotidienne dans 57% et constituent une présence rassurante dans 58% des situations.


[1]Association des Soins Palliatifs de la Martinique

ACCOMPAGNEMENT DU DEUIL

Après le décès de la personne incluse au réseau Wouspel, les proches peuvent bénéficier d’un accompagnement individuel du deuil à domicile ou au siège de l’ASPM. Un accompagnement en groupe sera bientôt proposé  en partenariat avec U2AM. « An ti Kosé », sera un espace de parole et un temps de rencontre conviviale entre endeuillé animé par un psychothérapeute et des bénévoles.


SITES DE REFERENCE